forum rpg city utopique basé sur une expérience sociale dans une ville écologique et sortie de nulle part et inventé de toute pièce
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

ouverture du forum le 2/08/2015 les administrateurs vous souhaitent la bienvenue

Partagez | 
 

 Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Annabeth M. Hodgkins
messages : 17
emploi : Infirmière-Psychologue [Urgences]
partenaire : Arlo Last-Harris

MessageSujet: Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth   Ven 14 Aoû - 2:34

Annabeth Madalyn Hodgkins
“no-one has ever become poor by giving”


personnalité
le test
attirance sexuelle - Hétérosexuelle. + signe astro - Gémeaux. + aphrodisiaque - Les hommes grands et bruns, le charisme, la finesse d'esprit, la générosité, les bougies senteur lilas, la fine odeur que laisse un parfum d'homme après son passage, le chocolat. + anaphrodisiaque - Les poils, les mensonges, l'embonpoint, l'odeur de transpiration, une barbe mal taillée, l'odeur de l'alcool. +


trait de caractère principaux - S'il faut lister trois de mes qualités et trois de mes défauts principaux, je vais noter ceux-ci : l'altruisme, la sincérité et l'optimisme en tant qu'avantages, et naïve, obstinée ainsi qu'envahissante pour les imperfections. Et je vais donc les développer, comme demandé.
Depuis toute jeune, j'ai été élevée dans le but d'être utile aux autres. Aux autres, mais surtout aux plus riches, aux plus influents, à ceux qui appartiennent à ma classe sociale. Mais très vite, j'ai développé un certain dégoût envers ces gosses de riche, qui avaient tout. Pourquoi devait-on apporter de l'aide et du soutien à des gens qui n'avaient qu'à claquer des doigts pour avoir ce qu'ils voulaient ? J'avais bien pour vocation d'aider les autres, mais ceux qui le nécessitaient réellement. Ceux qui dorment dans la rue, ceux qui n'ont pas de quoi nourrir leurs enfants, ceux qui ne peuvent pas se payer quelqu'un pour les aider.
Dans les valeurs que l'on m'a inculqué, la sincérité tient une place de choix. Le mensonge est pour moi une infâme vilenie et il est hors de question que je m'y laisse couler. La sincérité est toujours préférable au mensonge, et pour aider les autres, il faut toujours être vrai.
L'optimisme, c'est un peu ma philosophie de vie. Et si vous côtoyiez tous les jours des personnes qui vous racontent leurs pires malheurs, et que vous les écoutiez sans cesse, puis qu'il vous restait la nuit pour ressasser vos malheurs à vous, vous ne feriez pas long feu. Il faut toujours voir au dessus du malheur. Après la pluie le beau temps, comme on dit.
Pour ce qui concerne la naïveté, j'ai la fâcheuse tendance à me laisser embobiner par tous les beaux parleurs, il ne me faut pas grand chose pour tomber dans le panneau, et ne m'en rendre compte que lorsqu'on se moque de moi, ou qu'on a obtenu ce qu'on voulait. Ce n'est vraiment pas un avantage d'être aussi crédule, car j'ai tendance à aider des gens qui s'inventent des histoires...
Je ne lâche jamais un projet quand je l'ai en tête, et on pourrait croire au premier abord que c'est une qualité, mais je vous assure que ce n'en est pas une. J'ai tendance à m'entêter même dans les pires projets, et ceux qui n'aboutissent à rien...
Mon dernier défaut serait d'être totalement envahissante. J'aime le contact des autres, mais j'ai pour habitude de vouloir m'intégrer dans leur vie à un tel point que ça en devient gênant pour eux. Je veux toujours tout bien faire, trop bien faire, et ça finit toujours par devenir embarrassant...


aspiration professionnelle - Toute ma vie, mes parents m'ont poussé à avoir un bon métier, un métier qui me ferait gagner ma vie, devenir riche. Et je suis devenue psychologue. Ils s'attendaient à un boulot un peu mieux, mais j'ai réussi à les faire accepter. Je voulais aider les autres, et devenir psy me paraissait la meilleure façon d'y parvenir. Je me suis vite détrompée : je n'avais affaire qu'à des riches qui venaient pleurnicher parce qu'ils n'avaient pas eu gain de cause à leur dernier caprice. Là n'était pas ma vocation. Alors j'ai créé une association, pour aider les plus démunis. Et là, ma vie professionnelle fut comblée.
aspiration personnelle - Je voue ma vie aux autres, vous conviendrez donc que je n'ai pas le temps d'avoir une vie de famille. Bien sûr, j'aimerais beaucoup rencontrer le prince charmant, qu'il devienne mon époux et que nous ayons des enfants, afin de former une famille, mais jusque là je n'en ai pas eu le temps. Comme beaucoup de gens aujourd'hui, j'ai préféré avoir une situation stable professionnellement, me disant toujours que j'aurais le temps plus tard pour avoir une famille.
on vous décrit comme - Tout mon entourage me décrit comme maternelle. Et c'est vrai que je suis un peu la maman de tout le monde. Je suis toujours là pour soigner les petits bobos de chacun, les aider à régler leurs petits tracas. Ils savent que je suis toujours là pour eux, que je suis une oreille attentive à laquelle ils peuvent se confier ou une épaule compatissante sur laquelle ils peuvent s'appuyer.
vous vous décrivez comme - C'est difficile. Mais je dirais que je suis passionnée. J'aime ce que je fais, et j'ai besoin de ça comme d'une certaine motivation dans tout ce que j'entreprends, c'est nécessaire pour que je mène mes projets à bien. Et quand je suis dans quelque chose, impossible de m'arrêter. Je vais jusqu'au bout, coûte que coûte, même si ça me demande des sacrifices.
plus grande peur - Depuis que je suis gamine, j'ai peur de me retrouver seule. J'ai besoin, en quelque sorte, des autres pour vivre. Ma vie, c'est les autres. Alors je ne veux pas être seule, rejetée. C'est quelque chose qui me fait peur, et très mal lorsque je le vis. Je ne sais pas ce que je deviendrais si un jour tous les gens que j'aime, et tous ceux que j'aide venaient à m'envoyer balader. C'est vrai que parfois je suis collante, envahissante même, mais je ne supporterais pas d'être exclue des groupes desquels je fais partie.
plus grand regret - Mon plus grand regret est certainement de n'avoir pas consacré plus de temps et d'énergie à ma vie personnelle. J'ai désormais 31 ans, et je me rends compte que j'ai passé très peu de temps pour moi, pour fonder quelque chose qui me serait profitable. Je ne dis pas que mon travail ne me plaît plus, loin de là, aider est et restera le but de ma vie, mais rentrer le soir, et trouver un homme, ou une famille, me manque souvent. Je crois que c'est ça, mon plus grand regret, ne pas avoir de famille. Je le vis un peu comme un échec. Quand je croise la plupart des femmes de mon âge, dans la rue, elles sont entourées d'une marmaille joyeuse, et ont un sourire scotché sur le visage. Moi, quand je marche dans la rue, je pense à mes prochains patients, et à tous les malheurs que j'accumule, ceux des autres, et les miens.
plus grande fierté - Alors là, sans hésitation, c'est mon association. Donner de mon temps, gratuitement, et pour des personnes qui le méritent, provoquent en moi une satisfaction énorme. Et un sourire en récompense, plutôt qu'un gros chèque, me donne l'impression d'avoir réellement aidé les gens. C'est simple, depuis que j'ai créé cette association, j'ai l'impression de revivre, je découvre un bonheur nouveau, et les rencontres que j'y fais sont bien plus vraies et enrichissantes que toutes celles que je peux faire dans mon cabinet.
plus grande vertu - Ma patience. Je pense que je suis très calme, posée, et c'est une qualité qu'on ne pourra jamais m'enlever. Il est très difficile de me pousser à bout, et je m'efforce de garder ce côté serein, sans quoi ma vie aurait volé en éclats depuis longtemps. Je suis capable d'écouter les gens se lamenter, pour parfois pas grand chose, pendant des mois sans broncher. Et je garde toujours le sourire. Je peux passer des heures sur un projet qui me donne du fil à retordre sans m'énerver ou tout arrêter.

Physique ? imposant / fort / médian / faible / inoffensif
Degré de Sociabilité ? 5 / 1 /3 / 2 / 4
Degré de Productivité ? 4 / 5 / 3 / 2 / 1
Animal ? lion / serpent / chien / chat / licorne
Récompense ? Pouvoir / Reconnaissance / Tranquillité / Popularité / Amour


Café ? noir /court /au lait / déca / jamais
Nuance ? Sombre / Noir / Gris / Clair / Blanc
Accessoire ? chevalière / cravate / breloque / aucun / porte clef
Heure ? 6h / 8h / 12h / 16h / 20h
Température ? Froide / Chaude / Tempérée
Secteur ? exécutif / manuel / vente / artiste / social
Temps ? futur / présent / passé

ft. Àstrid Bergès-Frisbey

Carte d'identité.
âge - 31 ans. lieu de naissance - Londres. occupation/métier avant l'entrée dans la société - Psychologue et dirigeante d'une association d'aide aux plus démunis. lieu de vie avant l'entrée dans la société - Londres. credits - Tumblr. groupe - Thankers.

Derrière l'écran.
pseudo/prénom - Noëmie. âge - 16 ans. pays - France. fréquence de connexion - Au minimum deux à trois fois par semaine. comment as-tu connu le forum - via Facebook. qu'en penses-tu - J'ai été tout de suite séduite par le design, et le contexte m'a très vite charmée. J'adore déjà ce forum et j'ai hâte de jouer !  lien, scénario ou personnage inventé - Personnage inventé.

your story, your past
Issue de la riche bourgeoisie londonienne, Annabeth a toujours été élevée pour suivre les pas de tout son entourage. Enfant vive et éveillée, elle fait le bonheur de ses parents, dont elle est la fille unique. Et rien n'est trop beau pour la petite Beth. Bien qu'on tente de lui inculquer les valeurs fondamentales : bonnes manières, langage soutenu, générosité, patience, calme, et autres vertus, on ne refuse rien à la fillette qui devient rapidement capricieuse et prétentieuse. Adolescente, elle arrête d'être une enfant modèle pour jouer de sa situation, mais très vite, tout bascule pour la jeune femme.  Souvent, la mère d'Annabeth l'emmène faire du bénévolat, et rencontrer des personnes au passé cruel. Si, d'ordinaire, voir des gens dans de telles situations ne suffit pas à attendrir et à faire changer Beth, un voyage humanitaire en Ethiopie finit par avoir raison de son cœur de pierre. Devant ces familles si pauvres, mais pourtant si généreuses, ces enfants qui meurent de soif, et qui pourtant vous offre la moitié de leur repas avec le sourire, Annabeth acquiert une valeur des plus louables : le partage. Il est difficile pour un enfant unique d'apprendre à partager, puisque tout lui est dû, qu'il a depuis toujours l'attention pleine de ses parents et que tout leur amour lui est destiné. Mais cette confrontation avec le misérable changent radicalement l'adolescente, tant et si bien que ses parents ne la reconnaissent plus.

De retour à Londres après deux mois d'humanitaire, la jeune adolescente commence à fréquenter les classes sociales les plus basses de la capitale anglaise, ce qui n'est pas pour plaire à ses parents. Le couple Hodgkins se retrouve pris à son propre piège. Cherchant à tout prix à réveiller un instinct de générosité chez leur fille, ils réussissent, trop bien à leur goût. Car si les Hodgkins se montrent altruistes, c'est simplement pour satisfaire une réputation difficile à entretenir dans le monde fermé que constitue leur classe sociale. Désormais que leur fille s'affiche publiquement avec des personnes qu'ils considèrent inférieures, le couple prend peur. Pourtant, la jeune Annabeth parvient à les convaincre tant bien que mal que la pauvreté n'est pas contagieuse, et que toute personne est intéressante, peu importe le poids de son porte-monnaie.

De là naît la vocation de la jeune femme : aider les autres. Afin de satisfaire ses parents, et de pouvoir gagner convenablement de quoi vivre, elle entame des études de psychologue, qu'elle réussit avec brio. Elle ouvre très vite son cabinet en plein cœur de Londres, et, comme tout le monde le savait, elle se fait rapidement un nom et une clientèle fidèle. Pourtant, les apparences sont trompeuses, et c'est une vie tout autre que vit la brune, en sortant de son cabinet. A traîner dans les quartiers pauvres de la ville, elle a rencontré un jeune homme, Julian. Et après plusieurs années d'amitié, les deux étaient tombés amoureux. Tout semblait comme dans un rêve pour les deux jeunes gens, si ce n'est que jamais les parents d'Annabeth n'auraient accepté cette relation. Et malheureusement, leur amour ne put continuer à être caché, car, âgée de 25 ans, Annabeth tomba enceinte de Julian. Alors que les deux jeunes pensaient à vivre leur amour enfin au grand jour, les parents de la brune l'obligèrent à avorter de cet enfant qu'elle souhaitait. Cette épreuve fut un traumatisme pour Annabeth, et sépara le couple pourtant si soudé à l'époque.

Après quelques années où Beth fut plongée dans un état d'hébétude, et une sorte de dépression, plutôt apparenté à du déni, elle décida d'oublier cette épreuve, et se jura de ne plus jamais l'évoquer. En contrepartie, elle se mura dans le travail, son but premier était d'aider des gens à aller mieux. Mais très vite, son emploi de psychologue, aussi intéressant soit-il, ne lui suffisait plus. Elle avait besoin de plus, encore plus – comme une boulimie de l'altruisme, oui oui. Un projet d'association commenca à lui trotter en tête, jusqu'à totalement s'y implanter et ne plus la quitter. Sa situation étant aisée, la jeune femme n'hésita pas, et le projet prit vie rapidement.

Lorsque se présenta à elle l'opportunité d'être sélectionnée pour une vie meilleure, Annabeth n'hésita pas. Tant qu'elle pouvait fuir cette vie remplie de faux semblants, tout lui semblait bon à prendre. Mais elle était loin de se douter de ce qui l'attendait.



+ Je tiens à préciser que c'est l'un de mes premiers forums. J'adore jouer sur cette plateforme, vraiment, mais je n'ai pas eu l'occasion de beaucoup la tester. Je sais comment tout fonctionne, vous n'aurez rien (ou presque) à m'expliquer, mais je m'excuse d'avance si jamais je fais une connerie ou autre !


Dernière édition par Annabeth M. Hodgkins le Lun 17 Aoû - 15:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alexander Gray
messages : 159
emploi : Médecin (aux urgences)
partenaire : Max S. Inglewood

MessageSujet: Re: Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth   Ven 14 Aoû - 4:01

Bienvenue à toi

On se croisera certainement en Rp vu ton métier. Enfin si tu veux bien.
Décidément, je vais être bien entouré à force à l'hôpital, j'ai bien fait de faire médecine.

*se demande déjà de quel surnom Annabeth va hériter*
(Alex a pris l'habitude de donner des surnoms au personnel ^^' )

Sinon il n'y a pas de raison que tu fasses de grosses bêtises avec le forum j'imagine. T'inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaelle.bbgraph.com/
avatar
Keith O'Grady
messages : 35
emploi : Pompier

MessageSujet: Re: Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth   Ven 14 Aoû - 14:20

Bienvenue à toi. =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Evan J. Sharman
messages : 32
emploi : Gestionnaire du centre culturel
partenaire : Roxanne Lefévre

MessageSujet: Re: Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth   Ven 14 Aoû - 17:57

Bienvenue (Ton avatar... )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Annabeth M. Hodgkins
messages : 17
emploi : Infirmière-Psychologue [Urgences]
partenaire : Arlo Last-Harris

MessageSujet: Re: Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth   Ven 14 Aoû - 18:58

Merci beaucoup !

Avec plaisir Alexander, et j'ai hâte de découvrir le surnom dont va hériter ma petite Beth !

Je préférais prévenir, on sait jamais, surtout me connaissant...

Ouiiiiiii, Evan, mon avatar Je meurs devant elle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ella Every
messages : 202
emploi : infirmière
partenaire : burn d. day

MessageSujet: Re: Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth   Sam 15 Aoû - 1:41

Han mon dieu j'aime tellement Astrid !
elle est magnifique ! j'adoooooooooooore
bienvenue parmi nous
si tu as besoin de quoique ce soit je suis làààà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Annabeth M. Hodgkins
messages : 17
emploi : Infirmière-Psychologue [Urgences]
partenaire : Arlo Last-Harris

MessageSujet: Re: Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth   Sam 15 Aoû - 2:38

Elle est sublime, oui !
Merci beaucoup !
Je retiens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth   Lun 17 Aoû - 10:07

Bienvenue

Je vais avouer honteusement que je ne connais pas la personne dont tu as pris l'image comme avatar, même si son nom me dit quelque chose (c'est pourtant généralement l'inverse chez moi mais va savoir).
J'aime beaucoup la douceur de ton personnage, le fait aussi que les principes qu'elle a reçus lui ont été donnés de manière abrupte, et sa personnalité à la fois forte et faible qui me donne l'impression que Beth pourrait aussi bien s'épanouir que s'effondrer si les circonstances l'obligent.

J'espère que tu t'épanouiras sur le forum et n'hésite pas à demander de l'aide o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Annabeth M. Hodgkins
messages : 17
emploi : Infirmière-Psychologue [Urgences]
partenaire : Arlo Last-Harris

MessageSujet: Re: Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth   Lun 17 Aoû - 15:26

Merci beaucoup !

Mis à part son rôle dans Pirate des Caraïbes, elle n'est pas très connue !
Merci merci ! J'ai essayé de créer un personnage assez compliqué, sans tomber dans l'excès, j'espère que ça va... En tout cas, j'ai suuuuuuuper hâte de la jouer !

Je n'en doute pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ella Every
messages : 202
emploi : infirmière
partenaire : burn d. day

MessageSujet: Re: Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth   Mer 19 Aoû - 13:03

pardon ma belle, j'ai mis du temps à m'occuper de toi mais voilà je te valide aujourd'hui ^^ (t'as le droit de me taper sur les doigts !


Bienvenue dans la Société
une vie optimum vous attend désormais

j'aime ce côté très altruiste qu'a ton personnage :) on va être collègues en plus ! un lien s'impose hihi tu es donc acceptée parmi les thankers comme infirmière. nous n'avons pas de partenaire à te proposer pour le moment mais dés que ça sera bon nous te préviendrons ;)
Félicitations ! La phase de test est désormais achevée, et les portes de la Ville vous sont désormais ouvertes. Prenez les objets placés devant vous, et avancez-vous pour découvrir votre nouvelle vie.

Et maintenant ?.
▸ Avant toute chose, il faudra effectuer une demande de logement ici. Si votre partenaire vous a déjà été attribué, vous partagerez automatiquement son appartement, et n'aurez pas besoin d'effectuer cette étape. Pensez cependant à aller voir dans le sujet si votre partenaire de vie a bel et bien effectué sa demande.
Vous pourrez également effectuer une demande de rang ici, et une demande de rp ici.

▸ Afin de faciliter votre intégration à la ville, pensez à créer votre fiche de liens ici et votre fiche d'évolution ici. Des modèles facultatifs sont mis à votre disposition, n'hésitez pas à vous en servir.

Sujet commun.
▸ Vous trouverez dans la partie RP un sujet commun ici. Vous pourrez y décrire votre arrivée dans la ville, vos premières impressions, et commencer à interagir avec vos concitoyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Annabeth M. Hodgkins
messages : 17
emploi : Infirmière-Psychologue [Urgences]
partenaire : Arlo Last-Harris

MessageSujet: Re: Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth   Sam 22 Aoû - 20:33

Pas de souci, ne t'en fais pas ! Je mets moi même du temps à te répondre ><

AAAAAAAAH j'ai hâte, j'ai hâte !

Bon, je vais voir tout ça alors, merci encore ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Telling yourself you don't feel like before, and that's when I run - Annabeth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Made up life :: 
Entrées
 :: 
Présentez vous
 :: 
validés
-