forum rpg city utopique basé sur une expérience sociale dans une ville écologique et sortie de nulle part et inventé de toute pièce
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

ouverture du forum le 2/08/2015 les administrateurs vous souhaitent la bienvenue

Partagez | 
 

 Pick yourself up, dust yourself off | Seren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Seren Ishikawa
messages : 196
emploi : ingénieur agronome
partenaire : non attribué

MessageSujet: Pick yourself up, dust yourself off | Seren   Jeu 16 Juil - 18:07

Seren Ishikawa
“Wake from death and return to life”

   

   
personnalité
le test
attirance sexuelle - Hétérosexuelle, elle n'a jamais ressenti plus qu'un intérêt esthétique pour la forme féminine + signe astro - Poisson + aphrodisiaque - Un esprit cultivé et des mains légèrement calleuses + anaphrodisiaque - Du mépris envers l'opinion des autres et un manque de culture +
   

   trait de caractère principaux - Rêveuse, étrange, Seren est une personnalité liquide et insaisissable, une femme qui semble vivre sur une autre planète, exister sur un autre plan. On ne la croirait pas déterminée, prête à tout les sacrifices pour survivre, se protéger, se réaliser. Et pourtant, lorsqu'elle a dû faire un choix entre le confort et la liberté, elle n'a pas hésité.
Elle garde des traces de ses années de silence, dans ses grands yeux sombres qui scrutent ce qui les entoure avec attention et trahissent sa nature anxieuse. Elle se défie de tous et de tout, évite la confrontation jusqu'à ce qu'elle n'ait plus le choix. Alors, elle se fait tête brûlée, impulsive. Être piégée de quelque façon l'emplit d'un désespoir qui la pousse aux décisions les plus impulsives.
Comme toute femme de l'eau, Seren est patiente, d'une patience déstabilisante pour s'y retrouve confrontée la première fois. Elle ne connait pas la précipitation, ne semble jamais précipiter ses gestes, ses mots, ou anticiper ceux de son interlocuteur. Et comme toute femme de l'eau, elle est secrète, de façon presque obsessive. Les informations sur son passé peuvent sembler librement données, mais soyons-en sûr, il manquera toujours quelque détail clé qui prendrait un tout autre tableau.
Difficile dans ses conditions de penser cette femme éthérée solaire et optimiste, et pourtant, son rire et ses sourires sont aisément distribués, quand ses mots sont si farouchement gardés.
   

   aspiration professionnelle - Je suis peut-être serveuse, mais j'ai étudié, avant mon mariage, même si l'on ne m'a pas laissé l'occasion de finir ma dernière année. Mon désir a toujours été d'être ingénieur agronome, d'étudier les sols, d'aider les agriculteurs à améliorer leur rendement de manière durable et respectueuse de l'environnement. Aujourd'hui, je désire reprendre pied et réaliser ce rêve qui me suit depuis mon enfance.
   aspiration personnelle - Je désire me reconstruire, retrouver celle que j'étais il y a des années. Optimiste, légère, solaire même. Il reste des traces d'elle en moi, et j'entends les faire ressortir, les entretenir jusqu'à ce qu'elles reprennent leur place et reconstruisent le miroir brisé de moi-même que j'ai l'impression d'être actuellement.
   on vous décrit comme - J'apparais comme cette femme muette et contemplative, détachée de la réalité, dont les mots sont soigneusement pesés. Je vous semble possédée par mon travail, un peu trop fascinée par la Société pour vous mettre à l'aise, presque désespérée de laisser ma trace. Et changeante, trop changeante pour que vous puissiez m'étiqueter et me ranger dans un coin.
   vous vous décrivez comme - Peu importe la manière dont je vous apparais, je me sais plus solide que je le semble. Ma force est simplement liquide est patiente, contournant et usant, cherchant une voie qu'importe les détours qu'elle présente. Enfermez-moi, et j'userai les murs. Bloquez mon chemin, et je trouverai une issue. Quelque soit le prix à payer.
   plus grande peur - Quoiqu'il arrive, ne m'attachez jamais. Vous découvrirez vit que je ne supporte les portes closes, les cols boutonnés, les colliers, tout ce qui encercle mon cou ou mes poignets. Peut-être est-ce un simple transfert. Une pièce peut être aussi petite qu'elle le souhaite, tant que je me sais capable d'ouvrir la porte. Je ne suis pas claustrophobe - je suis simplement terrifiée à l'idée de me retrouver piégée, de quelque manière que ce soit.
   plus grand regret - Avoir accepté l'époux que mes parents souhaitaient pour moi a été l'erreur de ma vie. Je n'ai plus d'amertume envers eux, mais je considère cette période comme inutilement difficile. Si j'avais su que je perdrais de toutes manières ma famille suite à mon divorce, je me serai épargnée ce mariage; il m'auraient de toutes manières reniée.
   plus grande fierté - Avoir retrouvé mon indépendance, voilà ma plus grande fierté. Être sortie du carcan de ce qu'on m'a inculqué, m'être échappée de l'emprise de mon époux, et avoir reconstruit ma vie. Certes, je dois encore apprendre qui je suis, et je ne suis que serveuse, mais... je suis libre. Et j'en suis fière.
   plus grande vertu - Veuillez me pardonner si je me base ici sur les vertus théologiques, il faut bien que mon éducation catholique me serve parfois. Ma plus grande vertu, en partant sur cette base, serait la force d'âme, la capacité à surmonter mes doutes, ma peur, et à avancer en dépit de l'incertitude.

   Physique ? médian
   Degré de Sociabilité ? 3
   Degré de Productivité ? 5
   Animal ? Chat
   Récompense ? Reconnaissance
   

   Café ? Noir
   Nuance ? Clair
   Accessoire ? Aucun
   Heure ? 6h
   Température ? Froide
   Secteur ? Exécutif
   Temps ? Futur
   

ft. Michiko Kichise

Carte d'identité.
   âge - 36 ans. lieu de naissance - Tokyo, Japon. occupation/métier avant l'entrée dans la société - Serveuse. lieu de vie avant l'entrée dans la société - Londres, Royaule-Uni. credits - Cornel. groupe - Seekers.

   Derrière l'écran.
   pseudo/prénom - Cornel, mon prénom restera un mystère. âge - 24 ans. pays - Une petite Française. fréquence de connexion - Indéterminée pour l'instant, mais le plus régulièrement possible. comment as-tu connu le forum - J'ai suivi la lumière. qu'en penses-tu - C'est une licorne lien, scénario ou personnage inventé - Personnage inventé.

   
your story, your past
Je suis née il y a trente-six ans déjà, dans une famille aisée de Tokyo. Mon père avocat dirigeait son cabinet d'une main ferme, tandis que ma mère régnait d'une main tout aussi ferme sur la maison et veillait à ce que mon éducation soit digne de mon nom de famille. Ishikawa, pas la plus grande famille, mais des descendants de samuraï malgré tout. Ma mère a toujours été fière de ce fait, en dépit du fait qu'elle était à moitié écossaise par sa mère. Pour ma part, tout ce que je possède de mes origines écossaises est mon prénom; Seren, un prénom certes écossais mais dont les sonorités ne dépareillent pas dans mon pays natal. Faire des vagues eut été de mauvais goût, après tout.

Ma scolarité a été des plus normales, si l'on omet que je l'ai passée dans une école privée, y restant de la maternelle jusqu'à ma sortie du lycée, fréquentant toujours les mêmes gens, ayant toujours le même environnement, la même routine, me fondant dans le moule qui m'a été octroyé sans une plainte. L'idée de me rebeller, de tenter de diriger ma vie, était une impossibilité à l'époque. J'étais leur seule fille, leur seule enfant, et je me devais d'honorer mes parents et de suivre la voie qu'ils m'avaient tracée. Ils avaient été assez généreux pour me laisser intégrer une faculté me permettant d'étudier l'agronomie, assez généreux pour ne pas exiger que j'étudie le droit. En comparaison, me trouver fiancée à 22 ans était un maigre sacrifice. Mon fiancé était bel homme, agréable, cultivé. Je n'avais rien à lui reprocher. Il reprendrait le cabinet de mon père et je deviendrai agronome, avant de délaisser mon emploi pour me consacrer à notre foyer après la naissance de notre premier enfant. C'était ce qu'on attendait de moi, après tout.

Je me suis donc trouvée mariée à l'âge de 23 ans, pensant naïvement que je pourrai retourner à mes études. Et j'ai effectivement pu entamer ma dernière année, avant d'apprendre que mon époux avait annoncé que j'y mettais fin, désireuse de me concentrer à mon devoir d'épouse et de fonder une famille. A l'époque, je n'ai pas protesté plus que cela, et je le regrette aujourd'hui. Courber l'échine ce jour-là a engendré l'escalade. Lentement, mes sorties se sont trouvées limitées, mes amis triés, mon argent restreint, pour le bien de notre couple. Je suis tombée dans le piège de tant d'autres femmes, voulant croire que mon époux n'avait pas de mauvaises intentions. Et les années sont passées, mornes et silencieuses, tandis que je suis devenue entièrement soumise, oubliant comment sourire et rire, oubliant que j'avais le droit à mes opinions, oubliant qui j'étais.

Je me suis réveillée à l'âge de 31 ans, et me suis trouvée face à une étrangère. A ce jour, j'ignore toujours ce qui a créé le déclic en moi, l'envie de retrouver mon indépendance. Mais je me souviens combien le chemin a été difficile. Divorcer et me trouver face à l'incompréhension de ma famille plus soucieuse de son nom que de ce que je disais. Devoir prendre les torts à ma charge pour qu'enfin mon époux accepte de signer les papiers. Et choisir de quitter le Japon, de refaire entièrement ma vie. Partir pour le Royaume-Uni, trouver un travail dans un fast-food, puis devenir serveuse. Me reconstruire, lentement, entre deux réunions d'un groupe de soutien, même si le silence est devenu pour moi plus naturel que la parole.

Être approchée par la Société n'était pas prévu, mais je me suis rendue à la réunion d'information. Un an dans une ville, un an à avoir toutes les clés en main pour obtenir une vie optimale, un an où tout sera en place pour me permettre de finir de me reconstruire, de me retrouver.

Refuser aurait été la plus grave erreur de ma vie.

Et je me trouve ici, devant la porte blanche qui me mène à ma nouvelle existence.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pick yourself up, dust yourself off | Seren
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 40k Dust Contest, courses de motos au 41e Millénaire...
» Pick a vendre
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» Draft Pick
» Draft Pick 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Made up life :: 
Entrées
 :: 
Présentez vous
 :: 
validés
-